loader image
Site Overlay

[AA_Général_Spécifications] 7(M) – Méthodologie

AllianceAutiste | Général | Spécifications’s Docs [AA_Général_Spécifications] 7(M) – Méthodologie

Autant que possible, l’association et ses activités ne doivent pas être dirigées ou guidées par des “personnes” mais par des principes, des objectifs, et des règles.
Même si bien sûr il y a toujours une marge d’interprétation des règles, qui nécessite des discussions.
Quand un membre dirige un groupe de travail, ce n’est pas en tant que “personne” (avec sa propre personnalité, ses désirs personnels et ses humeurs) mais en tant que membre de l’association suivant des principes, objectifs et règles.
Ainsi, les décisions ne doivent pas être prises selon la volonté personnelle d’un Chef de Projet, sans argumentation, surtout si on peut montrer qu’elles ne respectent pas les spécifications : dans ce cas, ces décisions peuvent être frappées de nullité à la demande de n’importe quel membre.
De ce fait, il n’est nul besoin de “supplier” un membre pour s’opposer à une idée de celui-ci : il suffit de lui opposer des arguments.
Tout doit fonctionner par l’argumentation et jamais par l’autorité sans justifications.


7(MI) Méthodologie Interne

MI1- Cohérence interne

Dans toute action, communication, publication, tout projet etc., il faut toujours vérifier la “Cohérence avec toutes les Spécifications”.
Toute chose produite par l’association et toute action effectuée par un Membre du CA ou un Participant dans le cadre de l’association doivent être en harmonie aussi complète que possible avec toutes les Spécifications (1 à 12).
Pour chaque projet, il faut un “Responsable de la Cohérence” qui doit vérifier cela systématiquement et faire des rappels aux autres en cas de problème à ce sujet.
Toute décision ne respectant pas la Cohérence peut être frappée de nullité à la demande de n’importe quel membre de l’association.

MI2- Transparence interne

Toutes les décisions doivent être prises (et écrites) dans des Groupes de Travail, entièrement accessibles par les membres de chaque groupe (dont liste sur le site).
Les projets doivent obligatoirement être gérés dans un Groupe de Travail (visible sur un des sites).
Toute décision prise en dehors d’un Groupe de Travail composé d’au moins deux personnes peut être frappée de nullité à la demande de n’importe quel membre de l’association.

MI3- Projets

Il n’y a pas de hiérarchie “pyramidale” en ce qui concerne la gestion des projets.
La personne qui est la première à présenter une idée de chose à faire ou un projet est naturellement prioritaire pour être “Chef de Projet” (CP), mais elle peut proposer ou accepter quelqu’un d’autre (à sa place) pour cette fonction.
Les CP doivent explicitement accepter leur fonction.
En l’absence de CP dans un projet, celui-ci ne peut être actif mais on peut le préparer en y ajoutant des éléments d’information.
Chaque “Chef de Projet” (CP) est maître de son projet dans un Groupe de Travail :
– SI le projet a été approuvé préalablement par le Conseil d’Administration (CA) (ou, à défaut, par au moins 2 personnes du CA autres que le CP) ;
– SI la gestion du projet se fait de manière concertée, en demandant systématiquement l’avis de tous les membres du projet (en temps utile) et en le prenant en compte ;
– ET SI l’approbation initiale et la gestion du projet sont en “Cohérence avec toutes les spécifications”.
Etre maître de son projet ne signifie pas faire ce qu’on veut et imposer sa volonté sans argumentation, mais le diriger et le faire prospérer dans le respect des principes, objectifs et règles.
On peut être Chef de Projet dans un projet A, et “simple membre” de projet dans un projet B.
Les Membres du CA peuvent être Chefs de Projet, mais ils peuvent aussi être “simples membres” dans un projet, et ils ne peuvent pas faire usage d’une autorité “supérieure” (ils n’ont pas plus de droits que les autres membres du projet). En revanche ils peuvent faire remarquer les manquements à la Cohérence, et dans les cas graves ils peuvent rappeler leur droit de véto.

MI4- Désaccords

En cas de doute, de désaccord ou de litige :
1/ Débat (avec arguments étayés)
2/ Si toujours pas d’accord : vote (par toutes les personnes présentes dans le projet ou dans la réflexion)
3/ Le Chef de Projet peut s’opposer au résultat du vote et trancher
4/ N’importe quel Membre du CA peut opposer un droit de véto : dans ce cas, recours systématique à un arbitrage par une entité extérieure reconnue comme neutre et impartiale.


7(ME) Méthodologie Externe   (brouillon)

ME1- Toute action externe (lettre, article, rapport, etc.), publique ou non, doit être approuvée par au moins 20% des Membres du CA avec un minimum de 2, de manière traçable.

ME2- Pour les problèmes généraux pour les autistes :
— Créer projet et sous-projet dans groupe de travail
— Contacter l’organisme responsable du problème, par Lettre Par Courriel (LpC), puis par LRAR en cas de non-réponse
— Puis contacter les divers organismes pouvant aider, de manière progressive (en commençant par les “moins puissants”) par Lettres Par Courriel (LpC), puis par LRAR en cas de non-réponse
— Parallèlement, publier les lettres autant que possible (avec quelques mots d’explications, et mettre des marqueurs sur la carte des démarches

ME3- Pour les problèmes individuels pour un autiste :
Même chose que A, mais en présentant la chose de manière générale, sans citer la personne, et en tant que consultation / recherches conjointes d’améliorations des situtations des autistes

0 0 votes
Article Rating
1 Comment
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Eric LUCAS
Member
1 year ago

Méthode à étudier (appelée “sociocratie”) : Voir https://management.ifebenelux.com/2018/04/16/sociocratie-outil-dintelligence-collective/
(Merci à @Jean-Francois Chenot)

They help us

Click a logo to know how